Le Havre Pyrate, là où nous reprenons possession du monde

« C’est comme ça que le monde fonctionne » — Pratiquement tous les patrons que j’ai eus.

Vous avez déjà entendu ça? Je suis sûr que oui. Je peux même dire que vous l’avez entendu quand quelqu’un devait justifier une situation où l’un était clairement gagnant et l’autre perdant. Et je parie que vous n’étiez pas dans la position du gagnant, n’est-ce pas?

C’est une belle phrase. Une déclaration puissante. Elle englobe la futilité absolue de s’y opposer. La marée monte inexorablement. Inutile de la combattre. C’est ainsi que le monde fonctionne. Retournez dans votre trou, habituez-vous et soyez patient. À la fin, vous allez mourir et tout sera fini. Allez maintenant. Circulez.

Eh bien, #%$@ tout ça.

Si vous sentez que les dés sont pipés contre vous, vous n’avez pas tort. Vous n’êtes certainement pas seul à avoir ce sentiment. Et vous n’êtes pas non plus la première génération à ressentir cela.

Alors, que faire? Que POUVONS-nous faire?

Nous connaissons déjà la réponse. Nous le savons depuis que nous sommes enfants: si les règles du jeu vous dérangent, changez les règles.

Et c’est exactement ce que je propose de faire.

Nous nous faisons Pyrates

Il y a 300 ans, des pirates des Caraïbes appartenant à un petit groupe appelé The Flying Gang ont décidé qu’ils en avaient assez de la façon dont les puissances impériales du monde entier traitaient les gens. Et en particulier leurs vétérans et leurs marins qui ont rendu leurs fortunes possibles en premier lieu, et tout cela pour le plus grand bénéfice d’une petite élite.

Ils ont alors créé une société où les gens étaient traités comme des égaux. Où les différences d’origine, de croyances, de statut, d’identité ou de sexe étaient moins importantes que leur lutte commune. Où chaque équipage a gardé son indépendance et où des efforts importants ont été déployés sur une base volontaire. Ils ont saisi Nassau dans les Bahamas pour créer leur propre République des pirates.

Ils fonctionnaient bien différemment de quiconque, y compris des autres pirates. Ils capitalisaient sur leur réputation pour éviter les effusions de sang inutiles. Ils libéraient les esclaves plutôt que les traiter comme cargaison. Ils ont aussi accepté des femmes dans leurs rangs. Ils menaient une révolution contre la façon dont le monde fonctionnait. Ils ont payé le prix de leur vision: en une décennie, ils furent traqués. Mais leur héritage continua à vivre, de la révolution américaine à la création de coopératives de travail. Et ils devinrent eux-mêmes des légendes: Edward «Barbe Noire» Teach, Sam Bellamy, «Calico» Jack Rackham, Anne Bonny, Edward England, Black Caesar et bien d’autres.

Notre monde est aussi biaisé et faussé que le leur. Une élite peu nombreuse a développé sa propre prospérité aux dépens du reste d’entre nous. Nous sommes contrôlés par de multiples couches de bureaucratie, créant un système exaspérant où personne n’est plus vraiment en charge. Comme le déclare Sam Conniff Allende, auteur de Be More Pirate : «Ce sont les mauvais pirates qui sont aux commandes».

Ce n’est pas grave. Nous avons appris de nos prédécesseur pirates. Nous ne livrerons pas une bataille perdue d’avance contre eux. Non, nous allons les rendre non pertinents.

Ainsi, nous souhaitons canaliser les aspects positifs des pirates de la Flying Gang, nous appuyer sur leurs réalisations et les moderniser pour le monde d’aujourd’hui. Nous voulons réveiller le pyrate intérieur qui habite beaucoup d’entre nous, pour retrouver notre force de représentation et notre sens de la communauté perdus.

Comme l’ancien historien Livy, nous avons choisi de regarder ces pirates d’autrefois pour les idées qu’ils véhiculaient plutôt que pour un simple recueil de faits. Nous sommes des êtres humains et, pour notre espèce, les récits ont beaucoup plus de valeur que la vérité.

Qu’est-ce qui fait un Pyrate?

Nos quatre principes forment ce que j’appelle une boussole morale: un simple rappel de ce qu’il faut pour être sur la bonne voie tout en n’étant pas un ramassis de conneries moralisantes.

1. Ne quittez pas le butin des yeux

Trouvez-vous une mission, un résultat continu et quelques prochaines étapes, et commencez à travailler sur celles-ci dans l’ordre inverse.

2. La fortune sourit aux audacieux

Rien ne vous sera simplement donné: allez chercher ce que vous voulez! Pour cela, vous devrez vendre vos idées, apprivoiser les risques et apprendre à titiller un ours ou deux.

3. Soyez un brin exubérant

Il est plus facile de vous faire écouter et de trouver des alliés lorsque vous vous démarquez un peu. De la confiance, des compétences incontestables (et souvent non-conventionnelles) et la bonne attitude peuvent vous mener loin et créer des opportunités intéressantes.

4. Forgez votre propre légende

Devenez ce pourquoi vous vous battez. Incarnez vos idées et vos idéaux jusqu’à ce qu’ils deviennent plus grands que vous et commencent à inspirer les autres.


Ce compas est suffisamment de haut niveau pour que vous puissiez l’utiliser pour accomplir presque n’importe quelle initiative. Et pourtant, il est suffisamment précis pour que, une fois associé à un code (comme celui décrit ci-dessous), vous puissiez être certain de bien être un Pyrate.

Et oui, mon ami introverti, cela peut fonctionner pour toi aussi.

Nous nous sommes créés un Havre Pyrate

Nous avons fondé un lieu où nous, Pyrates, pouvons se rencontrer, apprendre et forger le monde dans lequel nous souhaitons vivre.

Le Havre Pyrate est destiné à accueillir les libres penseurs, les fauteurs de troubles, les entrepreneurs, les activistes sociaux et tous ceux qui en ont marre d’être insignifiants et qui souhaitent avoir un impact positif.

Le Havre Pyrate est l’endroit où tous ces gens se réunissent pour partager leurs idées, leurs expertises et leurs histoires. C’est un pôle de communication, de collaboration et de ressources pour une communauté rebelle conçue comme un réseau distribué.

Au Havre Pyrate, nous prévoyons :

  1. Aider les individus à libérer leurs Pyrates intérieurs, à regagner leur pouvoir sur le monde et à devenir impossible à ignorer.
  2. Aider les Pyrates à se regrouper et à former des équipages afin de trouver une communauté et d’avoir un impact plus fort et mieux coordonné sur leur environnement.
  3. Aider les équipages à se retrouver et à former des flottes, des groupes d’équipages indépendants à grande échelle qui choisissent de collaborer pour créer quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes et avoir un impact durable sur le monde.

Nous adhérons à un code

Comme tous les bons Pyrates, nous avons besoin d’un code pour définir ce que nous sommes et recruter des personnes partageant les mêmes idées. Voici le nôtre:

1. Nous sommes des trouble-fêtes souriants, défiant le monde

Nous, Pyrates, semons une pagaille positive, et refusons d’accepter et de plier le genou devant les systèmes abusifs ou les règles stupides. Nous les défierons et offrirons de meilleures alternatives.

2. Nous ne reconnaissons ni seigneurs, ni maîtres

Nous, Pyrates, sommes égaux et libres. Nous suivons les leaders lorsque nous le souhaitons et résistons à toute tentative de nous contrôler. Le choix nous reviens toujours.

3. Nous sommes un équipage hétéroclite, mais toujours Pyrates

Nous sommes divers dans nos origines, nos cultures, nos identités et nos croyances, mais nous sommes tous liés en notre statut de Pyrate. Ce qui nous différencie et ce qui nous unit sont les piliers qui nous rendent plus forts.

4. Nous sommes une communauté de communautés

Nous sommes un réseau de communautés. Nous célébrons ensemble les réussites, nous nous soutenons mutuellement en cas de besoin, nous créons de nouvelles opportunités les uns pour les autres. Nous voyons les uns dans les autres des opportunités de créer quelque chose de plus grand que nous ayant un impact durable.

5. Nous sommes des apprenants astucieux et des professeurs généreux

Nous nous efforçons toujours d’apprendre et de nous améliorer de toutes les façons possibles. De la même manière, nous considérons qu’il est de notre devoir de transmettre nos compétences et nos connaissances à ceux qui souhaitent apprendre.

6. Nous construisons un monde de  prospérité pour tous

Nous pensons que la prospérité n’est pas un jeu à somme nulle. Nous visons à créer des opportunités pour nous-mêmes et ceux qui nous entourent, qui qu’ils soient. Ensemble, nous pouvons créer un nouveau modèle social qui nous aidera tous à prospérer malgré les difficultés à venir.

7. Manquer de respect à un Pyrate : à vos risques et périls

Nous sommes affables, mais nous sommes quand même des Pyrates. La calomnie, le vol et la violence ne sont pas tolérés entre nous. La persécution n’est pas tolérée dans notre communauté.


Si cela vous semble attrayant, vous êtes invités à vous joindre à la communauté et à contribuer.

Nous donnons, puis nous redonnons

Le Havre Pyrate est fondé par des coachs professionnels qui en ont assez de voir des gens se faire exploiter, maltraiter et se faire écraser par des employeurs abusifs et qui ont décidé de faire quelque chose pour y remédier.

Nous avons choisi de créer le Havre Pyrate en tant qu’entreprise sociale: une entreprise à but lucratif visant à contribuer à la résolution d’un problème social et qui fait de redonner à la communauté l’un de ses principes. Nous voulons gagner notre vie pour pouvoir continuer notre travail en faveur du changement. Mais nous voulons aussi créer des opportunités pour tout le monde et les équiper pour qu’ils puissent faire la même chose pour les autres. Prospérité pour tous.

Le Havre Pyrate va progressivement créer une bibliothèque de ressources pour les futurs Pyrates, et ce, sans aucun frais. Il en va de même pour rejoindre la communauté. Nous organiserons et aiderons les autres à organiser des groupes et des événements. C’est la première partie du côté social de l’entreprise sociale.

Comme je l’ai dit, nous sommes des coachs, et des bons. Pour capitaliser sur nos compétences, j’ai conçu des ateliers pour les Pyrates, les Équipages et les Flottes afin de faciliter leur intégration dans ce mode de pensée. Certains s’adressent au grand public, d’autres aux entreprises. Ces ateliers seront appuyés par un réseau de coachs Pyrates. Je travaille également sur quelques manuels, un pour chaque étape de La Voie des Pyrates. Ce sont les choses qui composent le côté entreprise de l’entreprise sociale.

Enfin, nous allons créer un coffre de communauté constitué d’une réserve de fonds composée de 10% de tous les profits réalisés. Nous prévoyons de mettre en place un compte Patreon pour permettre aux Pyrates du monde entier d’y contribuer également s’ils le souhaitent et d’obtenir des avantages intéressants en même temps. Le coffre de communauté servira à financer des initiatives de notre communauté, des ateliers de financement et un accompagnement des communautés qui bénéficieraient d’un peu d’organisation, à payer pour la production de matériel spécifique gratuit pour la communauté, à contribuer à des causes que notre communauté jugerait importantes, etc. Les fonds de ce coffre seront administrés en partie par la communauté: un certain niveau de contribution à notre Patreon vous permettra de voter sur la manière dont nous dépensons cet argent. Comme les pirates de l’époque, si vous contribuez et mettez votre peau en jeu, vous obtenez une voix. Et c’est la deuxième partie du côté social de notre entreprise sociale. Cela viendra un peu plus tard, mais nous vous tiendrons au courant.

Cela signifie que vous pouvez rejoindre le Havre Pyrate, être un Pyrate et trouver des opportunités avec d’autres Pyrates sans jamais nous donner un sou. Je sais que beaucoup d’entre vous n’en ont pas les moyens, et vous êtes probablement ceux qui ont le plus besoin d’une pause et d’une opportunité. Vous êtes entre de bonnes mains.

Mais si vous pouvez et êtes disposé à contribuer, vous pouvez nous aider à aider la communauté. Je ne doute pas que cela se traduira également par de nouvelles opportunités.

En avant toute

Comme les anciens pirates, ceux qui rejoignent le Havre Pyrate en ont assez de jouer à un jeu où ils ne peuvent pas gagner et où leurs efforts seront toujours bénéfiques pour les autres. Comme eux, nous nous rebellons contre «comment le monde fonctionne».

Contrairement à eux, cependant, nous n’avons pas besoin de compter sur le crime pour réussir. Ceux d’entre nous ayant le sens des affaires trouvons que les marchés sont plus faciles à pénétrer de nos jours. Nous sommes nombreux à vouloir créer de nouvelles idées plutôt que des fortunes, ou à faire face de manière constructive à une injustice sociale.

Alors que ces pirates de l’âge d’or étaient peu nombreux et opéraient dans une petite région du monde, nous pouvons être nombreux et répartis dans le monde entier, en gardant à l’esprit les opportunités locales n’importe où.

Nous avons accès à une communication instantanée entre plusieurs Équipages, ce qui nous permet de fonctionner de manière coordonnée à travers le monde. Notre base d’opération est virtuelle et ne peut être envahie. Si piratée ou détruite, elle peut être remise en place rapidement, de n’importe où. Si le Havre finit par disparaître pour toujours, la nature distribuée de notre réseau assurera sa survie.

Ce que nous avons est une réelle opportunité de nous créer un avenir indépendamment de tout ploutocrate. Nous avons le potentiel d’une révolution, positive et constructive. Nous pouvons aider à créer des options pour nous-mêmes et pour ceux qui en ont peu. Nous pouvons aider à créer la prospérité pour beaucoup de gens, à travers le monde. Nous pouvons donner aux gens un choix, une voix et une part du butin.

Pour être clair, je ne préconise aucunement les confrontations violentes. La violence résout rarement quoi que ce soit et les révolutions sanglantes ne laissent place qu’à de nouvelles oligarchies. Cela ne règle pas le problème.

Comme je l’ai déjà dit, nous n’avons pas besoin de battre les ploutocrates. Ce dont nous avons besoin, c’est de nous affranchir d’eux et des systèmes qu’ils ont construits. Nous pouvons faire bien pire que leur faire du mal: nous pouvons les rendre non-pertinents.

Choisissons de devenir Pyrates.

Ensemble, faisons sauter la baraque.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *